vendredi 30 août 2013

Retour de vacances

Au fin fond de la Bourgogne, allant de visites de châteaux en découvertes de villages, absorbée par de jolis paysages reposants et distraite suite à l’absorption de quelques breuvages délicatements enivrants... (nann j'rigole... quoi que... hic...) je n'ai survolé que rapidement vos blogs...
De ce fait, petit à petit je vais rattraper mon retard et venir vers vous afin de savourer chaque article de vos blogs.
Mais là, je m'en vais dans mon jardin car les mirabelles m'attendent, et les petits massifs ont besoin de moi...



Bises à vous et bonne journée sous le soleil!



mardi 20 août 2013

Les vacances de petit Piou.

Pour ceux et celles qui suivent silencieusement, ou non, l'aventure de mon bébé moineau sauvé d'une mort certaine le 2 août dernier... (merci Max de ne pas l'avoir goulument dévoré à la place d'un lézard), je vous invite à suivre durant quelques jours la suite de sa petite histoire sur le blog "Un jardin à Pouzioux".  François, à les conditions et les connaissances nécessaires pour l'aider à continuer de grandir correctement. En effet, petit Piou essai de voler et doit commencer à manger différemment. Vous en conviendrez, une caisse de cochon d'inde et la tambouille à base de croquettes pour chiens n'est pas l'idéal! Alors François, un grand, grand merci à toi pour ta gentillesse. Et, je le sais, tu prendras grand soin de mon petit protégé (c'est bien pratique un blog... on peut dissimuler une larme, ou deux... bein quoi j'suis une sensible... )

Allez, m'en vais chercher un mouchoir... je vous laisse avec deux petites photos, pas très nettes, je ne pensais pas les partager ici, mais que voulez-vous...











jeudi 15 août 2013

Et le béton?

Avec l'histoire du petit Piou, une baisse de régime bloguesque (disons que je n'ai pas beaucoup de fleurs à à vous montrer dans mon jardin... le miens ne vaux pas les vôtres...) j'en aurais presque oublié de vous montrer la suite du "dossier béton". Alors, zou, rattrapons le retard, car ce dernier chantier date tout de même du 27 Juillet!


Après avoir descellé chaque plaque, soulevé chacune , il a fallu les briser en deux, car trop longues et trop lourdes, elles étaient intransportables.
 



La brouette toute neuve est d'une aide précieuse pour traverser le jardin et aller charger la remorque.




Oui, moi aussi je frémis de voir des orteils à l'air dans ce genre de circonstances.... ( le pneu de la brouette apprécie moyennement la plaisanterie...)




Il a ensuite fallu enlever le muret qui retenait la terre.... (admirons au passage, en haut de la photo à droite, la table elle aussi "y love béton" ... grrr)



Une petite idée avec mon sabot... 



Et ce que vous voyez là, n'est autre que le ciment coulé pour fixer le muret! (Excusez l’expression, mais c'est un truc de dingue!!!)




Et voilà l'travail!  J'suis pas peu fière de mon homme! Merci aussi à mon petit papa qui nous à offert ces bras, sa bonne humeur... et sa remorque! (zut, papa ne lit pas mon blog....)










Mon p'tit Piou.

Quelques photos prises à l'instant, pour vous montrer à quel point le changement est rapide. A présent un joli duvet gris recouvre le dessous de son petit corps, tandis que les plumes de ses ailes se trouvent presque complètement libérées de "leur coque".
Il à passé une partie de l'après midi sur le rebord de ma fenêtre de cuisine, à l’abri du petit vent et du soleil. Ainsi, je souhaite le familiariser avec son univers naturel et lui faire écouter ses congénères.
Bien caché sous sa toile de tente, je lui ai confectionné une sorte de petit nid avec du foin de Frimousse (on dit: "Merci Frimouuusse!" ). Et là je m'en veut de ne pas y avoir songé plus tôt!
Par contre le pauvre c'est blessé à un doigt (d'où quelques taches que l'on peut apercevoir sur les photos), mais vous me connaissez: je le soigne!









Je lui trouve une drôle de tête avec sa coupe en brosse.







Par contre, quel bavard! Il ne cesse de piailler, c'est impressionnant!





mardi 13 août 2013

Petit Piou....

... deviendra grand...
En tout cas, il en prend le chemin. Je n'en reviens pas moi même.

Voici à quoi il ressemblait hier, sachant qu'il change incroyablement vite!


 Le pauvre à pris un coup de flash...
 



On peut voir son plumage qui pousse par bande tandis que la peau reste nue par endroits.




A l'heure du casse croute.




A présent il demande à monter dans ma main, ce qui n'est pas toujours très pratique... mais tellement adorable! Par contre il me fait la sérénade le soir et il me faut désormais (vous allez rire) le mettre dans l'armoire du dressing et fermer la porte de la pièce pour que je puisse dormir, car Monsieur Piaf s'entraine à donner de la voie! Et un p'tit Piaf, croyez moi, çà peut vous vriller les tympans! Mais quel amour....

vendredi 9 août 2013

Le Piou

Ce matin, quelques nouvelles de mon petit piaf qui se porte au mieux, et je peux vous dire qu'un petit piou ça fait du bruit! Un vrai petit piailleur qui m'enchante et que je protège dans l'espoir qu'il deviendra adulte.

J'ai pris quelques informations sur ce site . J'ai complété son alimentation à base de croquettes de Mr Max par de la compote de pomme (maison, et sans cannelle, hein!...) ainsi que du jaune d’œuf de caille (petit, c'est idéal question dosage). Hier matin je suis allée (pardon Max... nous sommes allés ... ) à Jardiland et j'ai trouvé un paquet d'insectes en tout genre. Après conseil (même si je me doute que leurs connaissance vont dans le sens de la vente, je ne suis pas dupe) je l'ai pris dans l'idée de l'habituer à une nourriture plus "naturelle".

(Miam, miam... j'vous dit pas qu'en il faut couper les vers au petit matin, slurpp...)




La tambouille du piou-piou



Et le piou-piou!








 

Ses plumes poussent bien, et la coque qui entoure chaque plume de ses ailes et de sa queue est en train de tomber, libérant un peu plus celles ci. Il prend de la vigueur, s'agite de plus en plus et demande à manger constament. Je doit le freiner car il continue d'ouvrir grand le bec alors que la nourriture lui remonte dans la glotte! Je continue de lui chauffer la bouillotte que je place sous sa boite, pour la nuit ainsi que le matin a son réveil, mais à présent il ne se refroidit plus et conserve bien sa chaleur corporelle.


Le voici au creux de ma main...
(On peut voir la nourriture par transparence logée dans sa gorge...ça m'a fait un drôle d'effet au début!)
 
 

jeudi 8 août 2013

Ancienne chaise pliante...

J'avoue avoir eu un véritable coup de cœur pour cette chaise ancienne chinée ici. Pliable, en bois et tissu, elle m'a tout de suite fait craquer. J'ai bien essayé de résister, mais non, il me la fallait...

La voici donc, dans son jus avant relookage...













dimanche 4 août 2013

Curiosité au jardin...

Dans la baignade des oiseaux quelle surprise de découvrir une peau flotter à la surface de l'eau. Quel est donc ce reptile qui m'a laissé son peignoir? Un crocodile??? (hummm...) Un lézard? Je ne crois pas qu'ils muent... C'est pour moi un mystère, mais une bien jolie découverte...






samedi 3 août 2013

La rage de vivre...

Hier soir, j'étais certaine que le petit oiseau (très, très petit...) allait s'envoler pour d'autres cieux...

Ne sachant quoi faire de ce pauvre petit, je l'avais placé à l’extérieur, à proximité de son nid dans l'espoir (fou) que ses parents pourraient venir le nourrir ou qu'au moins il mourrait dans son milieu naturel.

Excusez la qualité de la photo... et admirez la table "y love béton" (grrr) des anciens propriétaires, qui elle aussi rejoindra la déchetterie...


Et là, merveille de la nature, les parents sont venus le voir! Hélas, je ne suis pas parvenue à les prendre en photo.

Et comme, pour ne pas simplifier les choses, nous étions en vigilance orange à cause des orages, j'ai sortie du garage un nichoir stocké en attente de relookage, avec encore un nid dedans. Alors, bien sur, je me dit "vieux nid" = "parasites", "vieux nid" = "odeurs désagréables aux parents", mais dans l'urgence, que voulez vous, on fait avec les moyens du bord!

Du coup, je l'ai placé en sécurité juste à proximité du nid parental...


Le nid se situe sous la tuile...


à l'angle de la maison... (imaginez la hauteur de chute pour l'oisillon...)


et le nichoir à l’abri du vent derrière les barreaux de la fenêtre.



Ce matin, la curieuse que je suis est allé voir dans le nichoir, persuadée d'organiser en présence de Max les funérailles de bébé oiseau... (oui, je sais, je suis fada... ce doit être à cause de la chaleur... je dois être déshydraté... promis, je vais boire un coup... d'eau...)

Et là... tadammm... l'oisillon est sur le point de mourir, enfoui dans le nid... mais toujours vivant!!! Incroyable!!! Alors, mon instinct maternel (très développé pour les animaux... allez savoir pourquoi...) se met en ordre de marche... encore une fois....

Je rentre le petiot, le réchauffe avec ma bouillotte de cochon d'inde... et la tite bête se requinque... demande à manger... s'étouffe en buvant une ch'tiote goutte d'eau... (là j'me dit c'est pas vrai que je vais l'noyer en l'abreuvant...) mais non, son petit gosier se remet à fonctionner et voilà qu'il à faim... pour de vrai!!!

Mais que puis je lui donner à manger? des fourmis? des vers? pfff, je ne vais pas quand même me mettre à quatre pattes dans le jardin (j'imagine la tête des voisins...) Du coup, faisant encore avec les moyens du bord... j'ai dilué une croquette à Max dans de l'eau... et çà marche!!! Même si je suis persuadée que cela ne convient pas à son régime alimentaire...

Vous le trouvez mal en point?


Et là?





Autant vous dire que j'ai un piaillement continu à la maison... (et vous allez vraiment me trouver dinguo quand je vous aurez dit que je le réchauffe contre mon ventre... bein quoi? c'est ce que l'on fait pour les prémas!...)

Dans quel état j'erre???

François si tu passes par là... je veux bien des conseilles en nourrissage d'oisillon! ou si quelqu'un peut me conseiller...



vendredi 2 août 2013

La loi de la nature...

En allant chercher mon linge, derrière moi j’entends une sorte de sifflement. Max recule d'un coup, étonné par la situation... lui qui cherchait des lézards se retrouve avec un oisillon sur le bout de la truffe... Le pauvre petit est tombé du nid... Je regarde... il est vivant... mais nu, nu et choqué. Je ne peux pas le replacer dans le nid car il est sous le toit, inaccessible. Si je le laisse, les fourmis vont le dévorer vivant et il va finir brulé au soleil... en réalité je n'ai d'autre choix que de le prendre dans mes mains... Je sais qu'il n'y a rien que je puisse faire pour lui... il est trop petit et je n'ai pas de "mère nourricière" à lui offrir... d'ailleurs, je ne sais même pas si les oiseaux se prêtent à ce genre d'exercice... Alors, après un premier sauvetage qui c'est fort heureusement terminé par un happy end... ( rappel ici ), je sais bien que celui ci va se clore par la mort de ce bébé moineau.

Cependant, je lui offre tout le confort que je peux... et c'est bien le moins que je puisse faire... il attend son sort réchauffé par une petite bouillotte et couvert d'une mini couverture en polaire...